jeûne système immunitaire sport santé
Alimentation

Votre système immunitaire peut se régénérer après seulement 3 jours de jeûne

On peut régénérer son système immunitaire simplement en jeûnant pendant trois jours. Selon une étude, cela oblige le corps à produire de nouveaux lymphocites T.

Régénérer son système immunitaire en jeûnant

Le fait de jeûner pendant une période de trois jours peut régénérer l’entièreté du système immunitaire, même chez les plus âgés.

Bien que le jeûne soit critiqué par les nutritionnistes parce qu’il serait, soi-disant, « pas sain », de nouvelles recherches suggèrent que le fait de priver notre corps de nourriture incite fortement les cellules souches à produire de nouveaux lymphocites T, que l’on appelle aussi globules blancs. Ces lympchocites T permettent donc de combattre diverses maladies.

Les scientifiques de l’université de Californie du Sud prétendent que cette découverte pourrait en partie bénéficier aux gens dont le système immunitaire est endommagé. On pense notamment aux patients atteints de cancer, sous traitement chimiothérapeutique.

Cela pourrait également aider les personnes âgées, car leur système immunitaire s’affaiblit avec l’âge. Il leur est donc plus difficile de combattre même les maladies les plus courantes et les moins graves.

Les chercheurs prétendent que le jeûne « appuie sur un interrupteur régénérateur », qui incite les cellules souches à créer de nouveaux globules blancs, contribuant essentiellement à régénérer le système immunitaire dans son entièreté.

« Cela donne le ‘feu vert’ aux cellules souches pour commencer à proliférer et à reconstruire le système dans son entièreté.

Et la bonne nouvelle, c’est que le corps s’est débarrassé des parties du système qui pourraient être endommagées ou vieilles – les parties inefficaces – pendant le jeûne.

Alors, si vous commencez [le jeûne] avec un système fortement endommagé par la chimiothérapie ou la vieillesse, les cycles de jeûne peuvent, littéralement, générer un nouveau système immunitaire. » – Professeur Valter Longo, professeur en gérontologie et sciences biologiques à l’université de Californie

Le jeûne prolongé force le corps à utiliser le glucose et la graisse stockés, et décompose aussi une quantité considérable de globules blancs. A chaque cycle de jeûne, cet épuisement des globules blancs entraîne des changements qui mettent en route la régénération des globules blancs du nouveau système immunitaire. Au cours des essais cliniques, on a demandé aux humains de jeûner régulièrement pendant deux à quatre jours, sur une période de six mois.

Le fait de jeûner ralentit également le vieillissement et les risques de cancer et de tumeurs

« Nous ne pourrions pas prédire que le jeûne prolongé aurait un effet remarquable sur la régénération du système hématopoïétique, basée sur les cellules souches.

Lorsque vous êtes affamé, le système essaie de sauvegarder de l’énergie, et une des choses qu’il peut faire pour conserver de l’énergie, c’est de recycler de nombreuses cellules immunitaires dont il n’a pas besoin, surtout celles qui seraient endommagées.

Ce que nous avons commencé à remarquer, à la fois dans nos travaux sur les humains et sur les animaux, c’est que la quantité de globules blancs diminue lors d’un jeûne prolongé. Ensuite, lorsque vous vous ré-alimentez, les globules blancs reviennent. Alors, nous avons commencé à nous demander, d’où proviennent-ils ? » – Professeur Valter Longo, professeur en gérontologie et sciences biologiques à l’université de Californie

Un jeûne de 72 heures protège également les patients contre l’impact de la chimiothérapie

« Bien que la chimiothérapie sauve des vies, elle provoque des dégâts collatéraux considérables sur le système immunitaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le fait de jeûner peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie. » – Tanya Dorff, co-auteure de l’étude assistante-professeure en médecine clinique à l’USC Norris Comprehensive Cancer Center and Hospital

« Nous avons besoin de plus d’études cliniques, et aucune intervention en rapport avec l’alimentation ne devrait être entreprise sans la guidance d’un physicien.
Nous effectuons des recherches sur la possibilité que ces effets soient applicables à de nombreux systèmes et organes différents, pas juste au système immunitaire. » – Professeur Valter Longo, professeur en gérontologie et sciences biologiques à l’université de Californie

Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille de vous procurer le livre de Douglas N. Graham, Le régime 80/10/10 : Equilibrez votre santé, votre poids, et votre vie

Par Valentin Sterckman, Chercheurs de Vérités

Source : The Telegraph (article complet en anglais)

Catégories
AlimentationBien-êtreMédecine naturelle

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !