Satanisme

Les origines sataniques et paiënnes de Noël

Le mois de décembre se rapporte au matérialisme capitaliste lié à Noël. Des millions de personnes supposent que Jésus est né le 25 décembre, ou le 24 décembre à minuit. Ils pensent aussi que cette date mérite d’être célébrée en érigeant un sapin de Noël, et en offrant des cadeaux.

Quand la période de Noël arrive dans l’Occident capitaliste, le stress augmente, et les gens s’endettent plus qu’à d’autres moments de l’année. La majorité ignorante accepte Noël en tant que festivités (chrétiennes) normales, tandis qu’elle fait preuve d’incompréhension vis-à-vis de la tromperie historique de Noël, et de sa signification dans le monde occulte.

Les fêtes du solstice d’hiver se rapportent à la vénération du Soleil

Le Soleil s’éloigne de l’hémisphère nord jusqu’au solstice d’hiver. Durant l’intervalle de trois jours s’étendant du 21 au 25 décembre (22, 23 et 24), pas une seule minute n’est ajoutée à l’heure de lever du Soleil. A partir du 21/12, les jours commencent à rallonger, jusqu’au solstice d’été. Ainsi, la célébration vouée au culte du Soleil pour le solstice d’hiver, se déroule le 25 décembre. Je précise que le chiffre 3 est le chiffre de base de l’occultisme.

Le calendrier occulte comprend quatre périodes de 13 semaines se rapportant aux solstisces et équinoxes du Soleil

La période du solstice d’hiver s’étend sur 13 semaines :

  • 21 décembre – Yule
  • 21-22 décembre – Solstice d’hiver/Yule. Une des nuits où les Illuminati font des rituels sacrificiels.
  • 25 décembre – Noël
  • 1er et 2 février – La chandeleur et Imbolc (fête religieuse celtique irlandaise)
  • 14 février – Saint Valentin
évolution elfe de Noël et père Noël

L’évolution de l’elfe de Noël (en haut)
L’évolution du Père Noël (en bas)

Voici les racines païennes des symboles populaires de Noël :

  1. Le sapin de Noël – L’arbre sacré du dieu de l’hiver. Les druides croyaient que l’esprit de leur dieu habitait dans l’arbre de Noël. La plupart des anciennes cultures païennes savaient que cet arbre représentait Nimrod, réincarné en Tammuz. Les païens voyaient également l’arbre de Noël comme un symbole phallique.
  2. L’étoile – Le pentagramme, l’étoile à cinq pointes. Le pentagramme est un symbole puissant de Satan. L’étoile est le symbole sacré de Nimrod, et n’a rien à voir du tout avec la Chrétienté.
  3. Les bougies représentent le feu du dieu Soleil nouvellement né. Les païens du monde entier adorent les bougies, qu’ils utilisent dans leurs rituels et cérémonies. Certaines couleurs sont également sensées représenter des pouvoirs spécifiques. L’usage répandu de bougies est souvent une très bonne indication que l’office est païen, quoi qu’en disent les signes extérieurs.
  4. Le gui est la plante sacrée des druides, et symbolise la bénédiction païenne de la fertilité. Ainsi, s’embrasser en-dessous du gui est le premier pas du cycle reproductif. Les sorcières utilisent également les baies blanches dans des potions.
  5. Les couronnes de fleurs sont circulaires, représentant ainsi l’organe sexuel féminin. Les couronnes de fleurs sont associées à la fertilité et au « cercle de la vie ».
  6. Le Père Noël (Santa Claus en anglais) – D’anciens satanistes ont déjà expliqué que le mot « Santa » est un anagramme de « Satan ». Les attributs et pouvoirs mythiques assignés à Satan sont sinistrement similaires à ceux de Jésus Christ.
  7. Les rennes sont des animaux à cornes représentant le « dieu à cornes », ou « dieu-cerf » de la religion païenne. Le nombre de rennes du tréneau du Père Noël est de 8. Dans la Gematria satanique, huit est le chiffre des « nouveaux départs », ou le cycle de la réincarnation, notamment parce qu’il représente une boucle sans fin. Les Illuminati considèrent le chiffre « huit » comme étant le symbole de leur Nouvel Ordre Mondial.
  8. Les elfes sont des diablotins qui aident le Père Noël/Satan. Ce sont également des démons.
  9. Le vert et le rouge sont les couleurs traditionnelles de la saison, puisque ce sont traditionnellement les couleurs païennes de l’hiver. Le vert est la couleur préférée de Satan, il était donc approprié d’en faire une des couleurs traditionnelles de Noël ; le rouge est la couleur du sang (humain notamment), la plus haute forme de sacrifice à Satan. C’est également pour cette raison que le Communisme a adopté le rouge comme couleur principale, tout comme les Rothschild (bouclier rouge) !
  10. Le 25 décembre est connu comme étant le jour de « naissance » du soleil. Cette date est l’anniversaire de Tammuz, le fils du dieu Soleil, et sa réincarnation. Dans la tradition, le 21 décembre est connu comme étant Yule. L’Eglise Catholique Romaine a déplacé la fête de Yule au 25 décembre.
  11. Pour les Romains, le 25 décembre est aussi connu comme étant le jour des Saturnales (voir la vidéo ci-dessous), un moment de débauche délibérée. Une des pratiques qui y avait lieu était de boire en portant des toasts en continu – pratique connue sous le nom de « wassail ». La fornication était symbolisée par le gui, et l’évènement se terminait par une Grande Fête, le dîner de Noël.
  12. Rien que le mot « Christmas » (Noël en anglais) est d’origine païenne !
    « Christi » (qui provient du sumérien KIR-IS-TI, signifiant « fils ardent de la vie » ou « fils des étoiles ») a donné le terme « Christ », alors que « Mas » signifie « masse ». Puisque toutes les masses païennes commémorent la « mort », « Christmas » signifie littéralement « la mort du Christ ». Le sens plus profond se trouve dans la mention du « Christ », sans précision quant au fait qu’il s’agit de Jésus. Ainsi, c’est de l’Antéchrist dont il s’agit ici ; les Païens célèbrent « Noël » comme l’arrivée de l’Antéchrist, qui portera un coup fatal à Jésus Christ.
  13. Les Pilgrims (pères pèlerins chrétiens arrivés en Amérique) ont refusé de célébrer cette fête.

La période suivante commence avec l’équinoxe du printemps en mars, et s’étend à la période de 13 jours qui s’ensuit, c’est-à-dire du 19 avril au 1er mai.

Les fêtes de fin d’année occultes liées à Noël

Les Saturnales romaines : Les Romains célébraient les Saturnales, un ensemble de festivités qui se tenaient au moment du solstice d’hiver, où la débauche allait bon train. Ces festivités, d’une durée d’une semaine, étaient tenues en l’honneur du dieu Saturne, et comprenaient des sacrifices, des cadeaux, des privilèges spéciaux accordés aux esclaves, et de nombreux festins. Bien que ces fêtes de fin d’année consistaient surtout à offrir des cadeaux, elles honoraient le dieu de l’agriculture. Les Romains ont également ajouté au 25 décembre des fêtes appelées les Brumalia. Bruma provient du latin brevum, ou brevis, qui signifie bref ou court, faisant allusion au jour le plus cour de l’année.

Les Romains ont suivi les Grecs : Au court du second siècle avant Jésus-Christ, les Grecs ont pratiqué des rites visant à honorer leur dieu Dionysos (Bacchus chez les Grecs). Le nom latin de ces festivités était les « Bacchanales ». Elles se sont étendues des Grecs aux Romains.

« C’était aux environs du 21 décembre que les anciens Grecs célébraient ce que nous connaissons comme les Bacchanales, ou festivités en l’honneur de Bacchus, dieu du vin. Pendant ces festivités, les gens s’abandonnaient à des chansons, des danses et autres réjouissances qui dépassaient souvent les limites de la décence et de l’ordre. »

A cause des orgies nocturnes associés à ces festivités, le Sénat de Rome a supprimé son observance en 186 av. J.-C. Il a fallu aux sénateurs plusieurs années afin d’accomplir entièrement cet objectif, à cause de la popularité de cette fête. Supprimer des festivités était inhabituel pour les Romains, puisque celles-ci devinrent plus tard un melting pot de plusieurs types de dieux et d’adorations. Tout comme les Romains assimilaient la culture, l’art et les coutumes des peuples de leur empire, ils adoptèrent, de la même façon, les pratiques religieuses de ces peuples.

L’ajout de Noël dans la Chrétienté

Le fidèles de Jésus continuèrent à croître en nombre – les pouvoirs de l’ombre saisirent l’opportunité d’utiliser l’Empire Romain grâce à Constantin Ier afin d’évangéliser le Saint Empire Romain. Dorénavant, les Saturnales furent remplacées par Noël grâce aux pouvoirs usurpateurs de l’ombre. L’arbre de Noël symbolise la pyramide, symbole majeur des Illuminati.

sapin de Noël Illuminati

Les origines de Yule

La fête païenne de Yule se déroule le jour du solstice d’hiver, autour du 21 décembre. Ce jour-là, dans l’hémisphère nord, l’axe de la Terre s’incline par rapport au soleil. C’est à ce moment que le soleil est le plus loin de l’équateur. En tant que festival dédié au Soleil, la partie la plus importante de toute fête de Yule est la lumière – des bougies, des feux de camp, etc.

Le solstice d’hiver a été célébré pendant des millénaires dans l’hémisphère nord. Les peuples scandinaves le considéraient comme une période de grands festins, de festivités, et, si on s’en tient aux chroniques islandaises, de sacrifices. Les coutumes traditionnelles telles que la bûche de Yule, l’arbre décoré et le « wassail » (équivalent du vin chaud) ont toutes des origines scandinaves.

Pour finir

Saviez-vous que la locution « Ho, ho, ho ! » provenait de la fin du 17ème siècle ? Quand les pièces de théâtre en public étaient encore monnaie courante, le diable venait sur scène en s’annonçant avec l’expression « Ho, ho, ho ! ».

Traduction et ajouts par Valentin Sterckman, ChercheursDeVérités

Références : Advent of Deception

Catégories
Satanisme

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !