empoisonnement mercure autisme symptômes
Autisme

De nouvelles preuves scientifiques montrent le lien entre l’autisme et les vaccins et au mercure

Mettre fin à l’épidémie d’autisme commence par l’élimination de l’exposition aux substances dangereuses, selon le site Safe Minds.

Deux articles publiés cette semaine dans le journal de neuroscience Acta Neurobiologiae Experimentalis, indiquent que les vaccins et les toxines présentes dans métaux lourds, y compris le mercure, provoquent la hausse alarmante de l’autisme. Les Centers for Disease Control (CDC) estiment à présent que l’autisme atteint un enfant sur 110, soit 40% de plus qu’il y a quelques années.

« La hausse rapide de l’autisme ne peut s’expliquer uniquement par des changements des pratiques de diagnostic et par les prises de conscience. Nous devons nous intéresser à ce à quoi les bébés et les femmes enceintes sont exposés, qui serait la cause de cette épidémie, et [nous devons] agir immédiatement pour protéger nos enfants de ces substances nocives. » – Sallie Bernard, présidente de SafeMinds

Première étude sur le lien autisme-mercure

Dans la première étude, les chercheurs de l’université de Pittsburgh et de la Thoughtful House d’Austin, au Texas, ont comparé deux groupes de singes macaques en bas âge. Un groupe de singes n’a pas été vacciné, tandis que l’autre s’est vu administré des vaccins identiques à ceux des programmes de vaccination des années 1990, dont la plupart contenait du mercure. L’étude a fait appel à des macaques en bas âge, à cause de leurs similarités avec des enfants humains en bas âge. Les macaques partagent 93,5% de l’ADN du génome humain.

Les contrastes des résultats étaient saisissants. Les singes vaccinés montraient une croissance accrue du cerveau, qui, selon les auteurs, peut provenir d’une incapacité à réduire le nombre de neurones. Une plus grosse tête est une marque de fabrique des enfants humains ayant été atteints par l’autisme ultérieurement.

Les primates vaccinés ont également montré un taux de maturation différent dans la région de l’amygdale du cerveau, par rapport aux singes non-vaccinés. Le dysfonctionnement de l’amygdale a est depuis longtemps impliqué dans l’autisme. La région de l’amygdale est gère les émotions, la mémoire, et l’apprentissage. Les individus atteints d’autisme luttent souvent dans ces domaines.

Deuxième étude sur le lien autisme-mercure

Dans le second article, deux scientifiques de l’université de l’Iowa du Nord effectuaient un diagnostic critique des recherches utilisées pour réfuter un lien entre l’autisme et les métaux lourds, en particulier le mercure. Ils ont trouvé des erreurs statistiques dans plusieurs études. Une nouvelle analyse des données démontrait une présence plus importante de métaux chez les enfants autistes.

Les auteurs ont calculé que 43 comptes-rendus scientifiques sur 58 suggèrent qu’il peut y avoir un lien entre les métaux lourds et l’autisme, alors que 13 comptes-rendus ne suggèrent aucun lien. Ils ont conclu que, bien que des questionnements subsistaient, « le poids des preuves penche vers la présence d’un lien. »

SafeMinds appelle le gouvernement des Etats-Unis à faire adopter une législation pour bannir le mercure des vaccins, comme cela a été fait dans plusieurs Etats, en se basant sur ces deux nouveaux articles importants et sur le corps de recherches scientifiques croissant, qui ne laissent aucune doute quant à la dangerosité du programme vaccinal infantile, et l’exposition aux métaux lourds, y compris le mercure.

La plupart des vaccins anti-grippaux contiennent du mercure. SafeMinds demande également au Congrès de faire adopter le Safe Chemicals Act de 2010, afin que les substances chimiques nocives – comme le mercure – présentes dans les produits médicaux ne soient plus fabriquées lors de l’absence de preuves de non-toxicité.

« Pendant que nous attendons que le gouvernement agisse, le public peut prendre des initiatives pour limiter son exposition aux substances toxiques pouvant altérer le développement fétal et infantile, et provoquer des handicaps de développement comme l’autisme. Le public peut refuser les vaccins fabriqués avec du mercure, peuvent prendre des décisions concernant le programme vaccinal de leur enfant, et peuvent aménager une maison exempte de mercure. » – Sallie Bernard, présidente de SafeMinds

Traduction par Valentin Sterckman, Chercheurs de Vérités

Références :

Safe Minds

Hewitson L., Lopresti B., Stott C., Mason N.S., Tomko J.Influence of pediatric vaccines on amygdala growth and opioid ligand binding in rhesus macaque infants: A pilot study (pp: 147-164)

DeSoto M.C., Hitlan R.T.Sorting out the spinning of autism: heavy metals and the question of incidence (pp: 165-176)

ANE Journal Volume 70, Number 2 2010

Catégories
AutismeDécouvertesVaccins

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !