Graham Hancock histoire
Archéologie

L’incroyable perspective de l’évolution collective selon Graham Hancock

Récemment, j’ai eu le privilège de regarder une présentation de Graham Hancock, auteur du best seller Magiciens des dieux : La sagesse oubliée de la civilisation terrestre perdue.

Graham Hancock continue la tradition archéologique de Chariots of the Gods, d’Erich von Daniken, et plus récemment, la série Ancient Aliens sur la chaîne History, mais cette présentation très sobre a de profondes implications.

D’abord, elle s’en prend aux « faits » de l’histoire conventionnelle, et les remet en cause en s’intéressant aux nouvelles découvertes astrophysiques et géologiques, selon lesquelles un évènement d’extinction cataclysmique – vraisemblablement l’impact d’une comète similaire à celle qui a anéanti les dinosaures – s’est également déroulé il y a entre 11 000 et 12 000 ans. Pour être plus précis, ce serait il y a à peu près 11 800 ans.

Hancock passe en revue les preuves scientifiques conventionnelles, très crédibles, avec des détails et photos appuyant ses dires.

Il aligne ensuite cette chronologie avec des récits de Platon à propos de la disparition abrupte d’Atlantide, et semble déterminé à croire que les deux évènements coïncidaient.

Il suggère que le récit de Platon au sujet du naufrage d’Atlantide à cause d’un Déluge cataclysmique, tel que décrit dans les récits mythiques partout dans le monde, s’est en fait produit à cause de cette comète.

Ce qu’il se passe ensuite est fascinant – il relie cet évènement à l’apparition soudaine de structures mégalithiques à travers le monde, immense et sophistiquées, les plus théâtraux étant le Gobekli Tepe en Turquie, et bien sûr, les pyramides de Gizeh et du Mexique, et le Sphinx.

Plus récemment, l’Indonésie a été sujet à controverse au sujet de l’excavation interrompue (par des archéologues jaloux des géologues) d’une autre pyramide ancienne massive à Gunung Padang, qui, selon Hancock, peut être datée à à peu près la même période – et certainement avant l' »histoire » écrite.

Il affirme que ces mégalithes étaient des tentatives, de la part des survivants d’Atlantide, de préserver leur vaste connaissance, et il pose une question des plus intéressantes :

Magiciens des dieux Graham Hancock

« Comment se fait-il que ces mégalithes sont apparus de nulle part, tout à coup, parmi les humains chasseurs-cueilleurs ‘primitifs’ de l’époque, au début des révolutions agraires, et de l’évolution d’une culture avancée technologiquement, plutôt qu’à la fin ? »

Par exemple, en Egypte, si ses découvertes sont correctes, le Sphinx et la Grande Pyramide ont précédé les dynasties des pharaons égyptiens, et les structures construites ultérieurement étaient en fait moins avancées. Leurs civilisations ont dévolué plutôt qu’évolué, après l’apparition présumée des Atlantéens.

(Ceci coïncide avec la suggestion de Gurdjieff, selon laquelle il avait vu une carte de l’Egypte avant qu’elle ne soit un désert, et que ses enseignements provenaient d’une « Chrétienté perdue. »)

En d’autres termes, le point culminant de ces civilisations était à leur origine – elles n’ont pas évolué, mais plutôt décliné.

Plus important encore, c’était les restes d’une civilisation supérieure et avancée qui a été détruite pendant la « préhistoire », et les véritables « faits » de l’histoire humaine sont complètement différents de ce qu’on nous a raconté, ou amenés à croire.

Ceci nous amènerait à remettre en question tous nos systèmes de croyances conditionnés, fondés sur ces « vérités » conventionnelles – en particulier, les religions organisées, fondées de manière peu rigoureuse sur des interprétations parcellaires et erronées de récits historiques impatfaits, et de fausse science.

Hancock a conclu sa présentation avec un résumé et une conclusion très puissants – il a suggéré que la chute d’Atlantide est survenue lorsque leur science avancée a détourné leur attention vers l’extérieur, vers un contrôle extérieur et un gain matériel plus important, et que « l’univers l’a frappée » d’une comète.

Hancock a également conclu que de tels évènements astronomiques ne sont pas aussi rares que ce que la NASA ne voudrait nous faire croire, et que, bien qu’aucun des astéroïdes et comètes connus risquent d’entrer en collision avec la Terre, nous n’avons identifié qu’1% de tous les objets potentiellement menaçants du système solaire.

Il a montré que, deux fois par an, en juin et novembre, la Terre traverse « l’autoroute » d’objets menaçants. C’est le moment où un autre évènement d’extinction potentiel serait le plus grave.

Hancock a suggéré le fait que notre civilisation actuelle, avancée d’un point de vue scientifique, se trouve à un point de transition similaire, et nous avons le choix – soit continuer notre manipulation égoïste, et piller notre planète dans un but égoïste, ou coordiner un effort à l’échelle mondiale pour sauver notre civilisation actuelle, en redirigeant n’importe quel objet dangereux de son orbite actuel – et créer une nouvelle ère de coopération mondiale, et ainsi, marquer notre entrée dans une nouvelle phase de l’évolution (collective) humaine.

Ceci résonne profondément avec une des mes vidéos préférées d’Eckhart Tolle, dans laquelle on li demande quel est l' »objectif » de l’évolution de l’égo.

https://www.youtube.com/watch?v=bImdyQn43s8

Eckhart place merveilleusement le développement de l’égo (et du cerveau humain) au sein du contexte de l’ordre évolutionniste, au-delà de notre compréhension actuelle. Je suggèrerais que cette intelligence infinie provient du « Grand Tout » de notre univers. C’est peut-être une force énergétique qui a frappé Atlantide – mais ce n’est que ma conjecture.

Mais cet aspect contextuel de l’égo (l’intellect), et évolutionniste, est communiqué dans le première chapitre de A New Earth, où il décrit l’éveil (la floraison) du premier lotus après des millions d’années de simples cosses feuillues. De façon similaire, un tel éveil évolutionniste nous permettrait, à l’heure actuelle, de transcender l’intellect et d’harmoniser notre Être tout entier – d’évoluer au-delà de nos comportements égoïstes d’individualisme, vers une Conscience globale en alignement avec l’ordre évolutionniste de la Vie même – et d’aligner notre propre intention en tant qu’espèce, avec l’impulsion énergétique de l’Univers.

Par Tom Bunzel, Collective-Evolution

Traduction : Chercheurs de Vérités

Catégories
ArchéologieCivilisations Anciennes

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !