Arrêter de fumer grâce au cannabis
Bien-être

Selon une étude, le cannabis peut vous aider à arrêter la cigarette

La fumée de cigarette tue, que ce soit le fumeur (tabagisme actif) ou son entourage (tabagisme passif). Selon une étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) de 2010, « l’usage du tabac demeure l’unique cause de décès qui puisse être évitée aux Etats-Unis. »

L’usage du tabac

Selon le site Surgeon General, « Près d’un demi-million d’Américains meurent prématurément à cause d’une maladie liée au tabagisme. » Aux Etats-Unis, ce sont près de 130 milliards de dollars qui pourraient être économisés par le système de santé, et environ 150 milliards par l’économie.

Fort heureusement, on remarque actuellement un déclin du tabagisme chez les adultes et adolescents, ces 15 dernièrs années. C’est en partie dû à la légalisation du cannabis dans certains états que l’on doit cette victoire. Le tabac est addictif et mortel, alors que la marijuana, contrairement à ce que concluent certaines fausses études, est bien plus un médicament qu’un poison.

L’usage du cannabis

La marijuana ne rend pas accroc. La seule occurrence où le cannabis peut rendre accroc, c’est lorsqu’il est mélangé à du tabac, car le cerveau perçoit l’ensemble comme un seule et même substance, ce qui fait que la personne devient accroc au mélange tabac-cannabis à cause du tabac. Or, en Occident, les gens ont la fâcheuse habitude de mélanger les deux.

Bien sûr, on peut tout de même penser que le fait d’inhaler de la fumée n’est pas bon pour la santé (notamment pour les poumons). Néanmoins, le cannabis s’accroche à des récepteurs existants au préalable dans le corps humain (les récepteurs endocannabinoïdes), alors que la nicotine crée des récepteurs, inexistants à la base dans le corps humain. C’est le nombre de récepteurs de nicotine qui influe sur la dépendance : au plus il y a de récepteurs, au plus ces récepteurs ont tendance à avoir chacun besoin de leur dose. Donc, au plus il y a de récepteurs, au plus l’envie de fumer est grande, et au plus il est difficile de mettre fin à l’addiction.

Je sais que ça va sûrement en faire sourire certains, mais voici une vidéo intéressante de C’est pas sorcier, qui explique bien les mécanismes du tabac, de l’addiction au tabac, et de ses dangers :

Par conséquent, on peut dire que fumer du cannabis (pur) est le meilleur substitut au tabagisme, du moins pour ceux qui souhaitent continuer de fumer. Bien sûr, comprenez bien que je ne vous incite pas à consommer du cannabis, et encore moins à le fumer. Il existe de meilleurs moyens de consommer le cannabis, qui évitent tout problème que la fumée pourrait occasionner : les « space cakes », les vaporisateurs, les dabs, les huiles (de CBD par exemple), les teintures, les baumes, etc.

Si on compile les recherches scientifiques sérieuses sur le sujet du cannabis, force est de constater qu’il a de grands bienfaits sur la santé. Et vu la quantité existante de substituts aux « joints », tout le monde peut trouver un mode d’administration qui lui convient. En revanche, essayez de manger du tabac, d’en faire une huile, ou un baume… Les résultats risquent d’être peu probants.

Le cannabis peut vous aider à arrêter de fumer

Outre le fait que le cannabis contient du CBD (cannabidiol), qui peut aider à vaincre certains comportements addictifs, il est bien meilleur pour la santé. De plus, ses effets étant bien plus prononcés, personne ne fumerait un paquet de joints par jour pour compenser son paquet de cigarettes, au risque de passer sa journée cloué au canapé.

Selon une étude de la Clinical Psychopharmocology Unit de l’University College de Londres, le CBD est « un traitement potentiel contre l’addiction à la nicotine qui mérite des recherches plus approfondies. » Au cours de cette étude, les fumeurs inhalaient du CBD lorsqu’ils ressentaient l’envie de fumer. Les résultats se sont révélés très intéressants : une réduction de 40% de cigarettes fumées.

En fait, c’est en grande partie parce que le CBD compense les effets de l’arrêt du tabac : les sueurs froides, l’anxiété, la fatigue, les maux de tête, l’irritabilité, le stress, etc.

Quand on voit ce que peuvent endurer ceux qui veulent arrêter de fumer (traitements médicaux, séance d’hypnose, port d’un patch, chewing-gums, etc.), le CBD présente de réels avantages, car c’est un substitut avec de réelles vertus médicinales, et sûrement l’un des meilleurs moyens possibles pour arrêter de fumer.

Notez également qu’aucune overdose n’est possible avec le cannabis. Aucun cas n’a jamais été documenté. Le pire qui puisse vous arriver, si vous fumez trop, est de vous endormir comme une marmotte. Si on compare cela aux risques d’une overdose d’alcool, ou de tabac, on se peut se demander pourquoi c’est le cannabis qui est illégal, et pas l’inverse.

Changer son comportement

Pour arrêter de fumer, il faut en général repenser tout son rituel. Par exemple, si vous avez l’habitude de de boire du café en même temps que vous fumez, vous devez oublier le café. Ou si vous faites une pause à 10h00 avec tous les collègues pour aller fumer, il faut soit repousser ou avancer votre pause. Chaque petite habitude qui va de pair avec le fait de fumer doit être reconsidérée, car elle a un lien incontestable avec votre envie de fumer.

Néanmoins, le fait de fumer du cannabis – ce qui, d’autant plus, est encore illégal en France à l’heure actuelle – fait que vous vous concentrez toujours sur le fait de fumer, ce qui ne permet pas de vaincre totalement l’addiction sur le long terme.

Sachez néanmoins qu’en France, le cannabis est autorisé lorsqu’il contient moins de 0,3% de THC (la molécule psychoactive). Cela paraît très difficile à trouver, et pourtant, si vous cherchez aux alentours de la Suisse (notamment sur Internet), vous pourrez trouver du cannabis légal très riche en CBD, et pauvre en THC. Peu de gens le savent, mais le cannabis n’est pas TOTALEMENT interdit en France, pour peu qu’il respecte certains pourcentages. C’est toujours mieux que rien…

Certains laboratoires testent les pourcentages de cannabinoïdes dans leur cannabis, et peuvent par conséquent fournir des alternatives légales aux consommateurs.

Arrêter de fumer grâce au cannabis

L’huile de CBD

Si vous cherchez à arrêter la cigarette, l’huile de CBD peut se révéler être un excellent substitut. D’autant plus qu’en comparaison des chewing-gums et patchs à la nicotine, le CBD est 100% naturel :

L’huile de CBD est excellente contre le stress. Selon une analyse de 2015, « le CBD est un cannabinoïde exogène qui agit sur divers systèmes de neurotransmission impliqués dans l’addiction. »

Le CBD est un analgésique, en plus d’avoir des propriétés anti-inflammatoires et anti-anxiogènes. Selon cette même étude, « le CBD possède plusieurs propriétés thérapeutiques qui lui sont propres. Celles-ci pourraient indirectement se révéler efficaces dans le traitement de troubles de l’addiction, notamment grâce à son effet protecteur contre la vulnérabilité au stress et la neurotoxicité. »

Jusqu’à maintenant, les recherches en rapport avec le CBD et ses propriétés anti-addictives portent surtout sur l’addiction aux opiacés. L’huile de CBD possède l’avantage de pouvoir s’administrer facilement, et ce, sans la nécessité de fumer.

Les produits comestibles

Les préparations culinaires à base de cannabis sont discrètes et pratiques. Bien qu’il soit difficile de doser le cannabis par ce biais, on peut préparer des produits comestibles au CBD pour éviter un effet trop handicapant, comme ce pourrait être le cas avec le THC.

Les produits alimentaires existent sous différents formes : les teintures, les boissons, les « space cakes », les infusions, etc. Ils ont l’avantage de pouvoir être transportés facilement (difficile de faire la différence entre un produit au cannabis et un produit sans cannabis, à moins de le goûter), et consommés discrètement.

Les vaporisateurs

Les vaporisateurs, bien qu’ils ne se limitent aucunement à la vaporisation de cannabis, sont un moyen pratique, fiable et rapide de pouvoir consommer du cannabis. Leur odeur est bien moins forte que celle d’un joint, et ils n’endommagent pas les poumons, contrairement aux joints. De plus, certains vaporisateurs portables peuvent se mettre dans la poche, et être emportés partout où vous voulez.

Les inhalateurs de CBD

Ils sont encore peu connus sur le marché, et souvent confondus avec les vaporisateurs, bien qu’ils soient différents. Ils s’utilisent uniquement pour l’inhalation de CBD, contrairement aux vaporisateurs, et fonctionnent avec des recharges, un peu comme les cigarettes électroniques.

Les anesthésiants locaux à base de cannabis

Les anesthésiants à base de cannabis passent à travers la peau, et se présentent sous forme de baumes ou de lotions. Ils ont un excellent effet anti-inflammatoire à l’endroit où ils sont appliqués.

On trouve également des patchs au CBD, qui fonctionnent comme les patchs à la nicotine, mais qui sont bien plus efficaces, et meilleurs pour la santé.

Les autres alternatives du futur

Il n’est pas improbable que le monde du cannabis produise, à l’avenir, des pillules ou des produits permettant d’arrêter de fumer. Néanmoins, l’offre actuelle permet à presque tout le monde de trouver chaussure à son pied.

Même si vous n’arrivez pas à vous passer de l’envie de fumer, le cannabis peut quand même vous aider à arrêter la cigarette. La cigarette n’est pas addictive uniquement à cause de sa teneur en nicotine, à cause des rituels qui peuvent y être associés (le facteur social, les petites habitudes routinières, etc.).

« Parmi toutes les raisons pour lesquelles autant de personnes sont accrocs au tabac, le fait qu’il contient de la nicotine est probablement le moins significatif. C’est précisément le fait que ce soit une habitude, ce qui s’établit sur le long terme – la plupart du temps, sur plusieurs années – qui fait qu’il est si difficile de s’en défaire. » – José Carlos Bouso, Foundación Canna

Si vous n’arrivez pas à arrêter de fumer, cherchez des variétés de cannabis à forte teneur en CBD. La variété Charlotte’s Web est probablement la plus réputée dans le monde du cannabis médical, et sert de référence aux autres variétés médicinales.

Amour et Gratitude

Par Valentin Sterckman, Chercheurs de Vérités

Catégories
Bien-êtreMédecine naturelle

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !