bienfaits sanitaires cannabis
Bien-être

10 façons dont l’huile de cannabis pourrait vous sauver la vie

Le simple fait qu’une substance soit illégale ne veut pas dire qu’elle est mauvaise.

En fait, de nombreuses substances légales sont responsables d’un éventail de maladies. Les médicaments sur ordonnance à eux seuls sont responsables de la mort de plus de 100 000 personnes par an.

Le cannabis est peut-être considéré comme une dangereuse drogue depuis plusieurs dizaines d’années, mais tout ça est sur le point de changer. Des dizaines d’études évaluées par des pairs ont montré les bienfaits sanitaires du cannabis. Ceux-ci vont de la perte de poids à la lutte contre le cancer.

Voici un condensé des dix études les plus importantes (et les plus avant-gardistes) publiées ces dernières années.

#1 – Le THC peut traiter les maladies inflammatoires et le cancer en altérant les gènes

Une étude financée par le gouvernement, publiée par le Journal of Biological Chemistry, a trouvé que le THC peut en fait altérer certains gènes dans notre corps. Ceci peut donner lieu à un effet positif sur une quantité de maladies, surtout les cancers et maladies inflammatoires.

C’est la première étude de ce genre à trouver un lien direct entre les cannabinoïdes et l’altération des gènes.

#2 – Le cannabis combat la dégénérescence du cerveau, et augmente l’endurance

Une étude menée à l’Institute of Molecular Psychiatry de l’université de Bonn, et Allemagne, a trouvé que le cannabis déclenche la libération d’antioxydants, ce qui agit comme un mécanisme de nettoyage. Ceci donne lieu à l’élimination des cellules endommagées, et augmente l’efficacité de la mitochondrie, la source d’énergie qui alimente les cellules. Ceci augmente potentiellement l’endurance.

« Ces découvertes apportent un nouveau point de vue sur le fait que les cannabinoïdes naturels de la marijuana détiennent la capacité de tuer, littéralement, l’inflammation cérébrale responsable du déclin cognitif, de la panne du réseau neuronal, et de la dégénérescence du cerveau. » – Gery Wenk, professeur de neuroscience, d’immunologie et de génétique médicale à l’université d’Etat de l’Ohio

#3 – Le cannabis peut mettre fin aux crises d’épilepsie

Une étude publiée par le British Journal of Pharmacology a mis en évidence le fait que le cannabis peut mettre fin aux crises d’épilepsie, grâce à ses « effets anti-convulsion considérables ».

#4 – Le THC fournit une protection contre les crises cardiaques

Des recherches publiées dans le journal Biochemical Pharmacology ont trouvé que même de minuscules quantités de THC peuvent fournir une protection contre les crises cardiaques, ainsi que réduire les dégâts cardiovasculaires potentiels qui y sont associés.

Pour l’étude, les chercheurs ont administré des quantités extrêmement faibles de THC ; 0,002 mg/kg, ce qui est environ 10 000 fois moins puissant qu’un simple joint.

Malgré la petitesse de la dose, les chercheurs ont remarqué qu’elle était efficace pour protéger un patient des crises cardiaques, lorsqu’elle est administrée 2 à 48 heures avant une crise. Ils ont trouvé qu’elle contribuer à soulager les symptomes lorsqu’elle est administrée après.

« [Le THC] est un traitement sûr et efficace qui réduit les dégâts ischémiques du myocarde (crise cardiaque) », affirme l’étude.

Elle conclut :

« Notre étude fournit de nouvelles preuves de l’utilisation bénéfique de quantités extrêmement faibles de THC, doses qui ne suscitent pas d’effets psychoactifs secondaires, afin de protéger le coeur d’attaques ischémiques. Le THC peut être utilisé en tant que médicament pré-revitalisant, dans des cas d’attaques ischémiques anticipées, par exemple pendant une chirurgie cardiaque, ou une intervention coronaire percutanée. »

#5 – Les cannabinoïdes diminuent 90% des cancers de la peau en 20 semaines

Des chercheurs du Tokyo Metropolitan Institute of Public Health ont publié une étude dans le Journal of Pharmacy and Pharmacology, selon laquelle les cannabinoïdes peuvent réduire jusqu’à 90% des cancers de la peau chez les animaux, sur une période de 20 semaines.

#6 – Le THC peut aider à combattre le VIH

Selon une étude publiée dans le Journal of Leukocyte Biology, des chercheurs ont infecté des globules blancs avec le virus du SIDA, avant de les exposer à du THC synthétisé. Après cela, le taux  d’infection de HIV-1 dans les cellules a diminué de façon drastique.

#7 – Les cannabinoïdes sont peut-être le meilleur traitement pour ceux atteintes de TSPT

Une étude menée par des chercheurs de l’école de médecine de New York, et financée par le National Institute of Health, a trouvé que les personnes atteintes de TSPT (trouble de stress post-traumatique) possédaient une quantité moins élevée de récepteurs cannabinoïdes actifs dans le cerveau.

Selon les chercheurs, cette étude ouvre la voie à l’utilisation du cannabis comme traitement efficace contre cette maladie, vu que les cannabinoïdes activent les récepteurs cannabinoïdes du corps.

#8 – Le cannabis peut traiter l’arthrose

Une étude publiée dans le journal PLOS One et par le National Institude of Health, a trouvé des preuves solides selon lesquelles l’activation des récepteurs endocannabinoïdes du corps – ce que le cannabis fait naturellement – peut traiter l’ostéoarthrite, qui, selon les chercheurs ayant réalisé l’étude, est « une maladie très répandue, accompagnée de douleurs chroniques débilitantes ». C’est la maladie articulaire la plus répandue.

#9 – Le cannabis peut empêcher le corps de rejeter les greffes d’organes

Une étude importante, publiée dans le Journal of Neuroimmune Pharmacology, a trouvé que le cannabis peut en fait empêcher les organes d’être rejetetés pendant une greffe, ce qui mène souvent à la mort.

L’ironie ici, c’est que, dans la plupart des pays, on refuse aux gens la greffe d’organes si leurs tests sanguins montrent qu’ils sont positifs au cannabis, même si ce sont des patients qualifiés pour l’usage du cannabis médical dans une zone où c’est légal.

#10 – Le cannabis peut faire croître les cellules souches et réparer les blessures cérébrales

Une étude publiée dans le journal Biochemical Society Transactions, et publiée en avance sur internet par le National Institute of Health, a trouvé que le système endocannabinoïde du cerveau – qui est activé via l’utilisation de cannabis – a des capacités neuroprotectrices et immunomodulatoires, et peut en fait activer la croissance de cellules souches.

Ce qu’il faut retenir

Les humains et les animaux synthétisent naturellement des endocannabinoïdes, composés chimiques qui activent les mêmes récepteurs que le THC, le principe actif de la marijuana. C’est la raison principale pour laquelle le fait d’ingérer du cannabis est si bon pour le corps.

Traduction : Chercheurs de Vérités

Source : Daily Health Post

Catégories
Bien-êtreDécouvertesMédecine naturellePsychotropes

Laissez une réponse

Chercheurs de Vérités
error: Si vous avez besoin de quelque chose, contactez-nous !